Suivez les aventures de Fred à Kalymnos

Zacharie Écrit par Zacharie LH.

Kalymnos
Allô le bureau ? Vous me recevez ? Voici comme promis quelques news de ce séjour escalade à Kalymnos (Grèce, mer Egée). Partis de Marseille dimanche dernier, il nous aura fallu 3 avions, 2 taxis et un ferry pour arriver à destination ! Le soir de ce long périple, nous avons été accueillis par Katerina au spitakià studio's, notre camp de base pour la semaine. Le studio se trouve au centre du village de Massouris face à la petite île de Telendos.

Lundi

Réveil matinal. Impatient d'aller se frotter au calcaire extravagant de Kalymnos le petit déjeuner est englouti rapido ! Robert fait des ronds dans le studio avec son sac d'escalade sur le dos et Vero n'en pense pas moins. "Fred ! Finis ton café et on décolle ! "Je renonce donc à la troisième tournée de café et nous partons pour les secteurs d'afternoon et spartan wall se trouvant à gauche de la Grande Grotta. Une heure plus tard et nous y sommes ! La qualité des voies et du rocher est à la hauteur de nos espérances : dalles sculptées, dévers à trous, colonnettes et concrétions en tous genres... En milieux de journée, une averse nous oblige à nous abriter sous le secteur déversant de Spartakus où le niveau des voies est trop difficile... Je repère malgré tous un 6b pouvant faire notre affaire. Robert à l'assurage, j’installe cette moulinette qui se révèle être un 6c ! Pour vous situer, Véro et Robert m'ont annoncé un niveau de 5c/6a avant de partir, ça risque donc d'être compliqué. Contre toutes attentes, le 6c ne résistera pas longtemps ! Je suis bon pour reprendre le programme du séjour...


Face Sud

Véro dans un 6b au secteur Panorama


Mardi


Fort des exploits de la veille nous avons réévalués les objectifs : direction le secteur de Poets surplombant Massouris et ensuite la mythique Grande Grotta. Sous un beau soleil Robert et Véro déroulent les magnifiques 6a/6b sur gouttes d'eau et brocolis du secteur Poets. Après une pose pique-nique il est enfin temps d’aller se frotter aux voies accessibles de la partie droite de la Grande Grotta ! Véro et Robert réaliseront leurs premières voies entièrement sur colonnettes. C’est les bras en croix et sourire aux lèvres que nous regagnions notre studio. 


Face Sud

Véro et Robert au sommet de 3 stripes


Mercredi

Réveil à l'aube afin de partir pour l'île de Telendos et réaliser la grande voie "Wings for Life" 280 mètres, 6a Max. Malheureusement en ouvrant les volets nous découvrons une météo menaçante. Nous renonçons donc à ce projet et préférons nous rabattre sur "3 stripes" située à gauche du secteur de Spartakus. Une grande voie pas encore sur le topo de Kalymnos mais conseillée par Simon Montmory, un moniteur local. La déception engendrée par ce changement de programme fut brève, cette grande voie offre une belle escalade raide sur gros trous et le sommet une nature sauvage, ainsi qu'une vue imprenable sur Telendos !


Robert dans LE 6a+ de la grande grotta, magnifique !

Jeudi

Nouveau réveil sous un ciel gris menaçant et un vent du nord glacial mais cela ne suffira pas à nous démotiver. Nous chevauchons nos scooter loués la veille et partons pour le secteur d'Arginonta orienté sud/est, donc normalement à l’abri de ce foutu blizzard ! Une nouvelle fois nous découvrons un secteur splendide avec des voies raides sur un rocher rouge. Malheureusement le vent rentre par rafale, la température ne dépasse pas les 10°C, l'échauffement est douloureux... Je me fais du soucis pour mes 2 Guadeloupéens ayant du mal à supporter une température inférieurs à 20°... Mais c'est avec les chaussons calés sous la doudoune entre chaque run que nous déroulons 7 grandes longueurs entre le 6a et le 6b !


Vendredi

Dernière journée sur Kalymnos, nous devons prendre le ferry en début d'après midi pour Kos afin de prendre notre avion. Pas d'escalade ce matin, les températures de la veille aurons eu raison de Robert et Véro. J'en profite donc pour anticiper la traversée en bateau vers Kos. En effet le bruit cours dans Massouris que les ferry faisant la liaison entre Kalymnos et Kos ne circulent pas aujourd'hui en raison d'une mer trop forte... Dans ces conditions seul le capitaine Arvitihis, propriétaire d'un petit bateau de pêche assure les traversées moyennant quelques jolis billets. Après une multitude d'essais, je fini par l'avoir au téléphone et convenons d'un rendez-vous en début d'après midi. Nous sautons dans le taxi en direction du port de Potia, Après plusieurs heures d'attente, le pirat's boat ne montre pas le bout de son nez et c'est vers 15 heures que l' information tombe : suite à un problème avec les autorités portuaires, le capitaine ne fera plus de traversées aujourd'hui ! Coup de téléphone à Noëlle de l'agence SERAC gérant l'organisation administrative de ce voyage afin de la prévenir que nous ne pourrons pas prendre notre vol et qu'il faut nous en trouver un autre le lendemain... 30 minutes plus tard les nouveaux billets sont pris pour samedi soir 18 h. Nous prenons donc un hôtel sur le port de Potia...La bonne nouvelle est que nous allons pouvoir assister la fête de la pâque orthodoxe !

Samedi

Petite nuit et levé à 4 heures 30 pour prendre le 1er ferry. Plusieurs groupes de grimpeurs se dirigent vers le port afin de prendre ce bateau. A part quelques grimpeurs et des voitures de locaux faisant des rondes, le port est désert : le ferry de 5 heures ne partira pas... Les autorités portuaires nous ballade d'heure en heure sur un éventuel départ à venir, le pirat's boat ne décroche pas son téléphone... Les heures passent, toujours pas de ferry, l' heure du vol pour Athènes approche, les visages se crispent... C'est au hasard du port que je reconnais le capitaine Arvitihis auquel j'ai eu affaire lors d'un précédent voyage, je lui saute dessus et lui soumet l'urgence de la situation. Il accepte la traversée et nous indique un rendez-vous sur un petit bout de papier à remettre au taxi. Nous sautons dans un taxi et lui présentons le petit bout de papier, le chauffeur écarquille les yeux et nous demande confirmation ! 20 minutes plus tard le taxi nous dépose sur une petite jetée déserte loin du port et repart hélico... Comme prévu, le petit 5 mètres de notre passeur arrive 5 minute plus tard. La traversée s' annonce houleuse. Véro fera la traversée les yeux fermés, Robert est concentré et pour ma part je suis plus à l'aise sur un bout de cailloux que sur un rafiot, je fixe donc l'horizon afin d'éviter le mal de mer... Nous finirons par avoir notre avion à temps ! Quelle aventure !

Dimanche

C'est en fin de matinée que nous finissons par atterrir à Marseille. Direction Nice pour Véro et Robert pour un court repos, en effet leur vol pour la Guadeloupe est dès lundi matin ! Pour ma part, retour au pays de la châtaigne, l'Ardèche !

Malgré ce retour chaotique, déjà de nouveaux projets on fleuris dans nos têtes : Sultana d'Oman, les US et le Yosemite, Madagascar... Merci à Véro et Robert pour ce beau voyage et bientôt pour de nouvelles aventures escalade !!!



Les incontournables Mythos de fin de journée !