Tout savoir sur le canyoning

Zacharie Écrit par Zacharie LH.

En général, on a tous une petite idée de ce qu'est le canyoning. Pour se rafraîchir un peu la mémoire et se mettre tous d'accord voici les bases de cette activité.

Le canyoning consiste à descendre des canyons en utilisant techniques associées à l’escalade et a spéléologie  pour suivre le lit chaotique de la rivière. L’essentiel de la progression s’effectue à pied ou à la nage. Ces descentes sont souvent ponctuées de sauts dans l’eau et de toboggans naturels. 

Pour franchir les obstacles les plus raides, cascades et falaises, la corde est nécessaire. On installe alors un rappel. On pourra aussi trouver des passages dans des grottes et des siphons (passages étroits sous l’eau). 

Évoluant dans un environnement bien particulier et associée au caractère aquatique le canyoning est une activité unique en son genre.  

Historique

C’est au XIXème siècle que les premières formes de canyoning sont nées, fruit de pêcheurs téméraires voulant attraper leurs proies. Freinés par le caractère mystique et secret de ces grottes à l’époque et bien évidemment des moyens techniques avec les moyens du bord :  une corde et une planche en bois servant de balançoire, de lourdes échelles et des barques en bois.

La première descente de canyon est effectuée par Armand Jamet, il descendit en 1893 le canyon de l'Artuby au Verdon. Cette pratique sera ensuite popularisée et démocratisée par les spéléologues.

Le matos


Combinaison : La combinaison néoprène est indispensable au vu du temps important passé dans l’eau. Avec ses 3 - 5 ou 7 mm d’épaisseur, la combinaison vous protégera bien des petits chocs.

Casque : Inévitable

Descendeur : Sous plusieurs formes, c’est l’élément essentiel qui vous permettra la descente en rappel. Le plus souvent en forme de 8.

Longes : Constitué de corde et de mousquetons, elle vont permettront de progresser en sécurité sur les “mains courantes” (ligne de vie) afin d’accéder au début des rappels car souvent glissant.

Chaussures : nécessaires, elles vous permettront une adhérence plus importante sur les rochers mouillés et glissants des canyons.


Les petits conseils :


Position en rappel : Bien assis dans son baudrier, les jambes remontées en angle droit pour pousser contre la paroi si nécessaire. Ne pas hésiter à se mettre dos au rocher avec les pieds dans le vide si la paroi est trop glissante.

Position de saut : Les bras en croix contre le torse et jambes jointes droites et toniques, on serre les cuisses, on serre les fesses et on serre les épaules !

Position toboggan : Les bras en croix contre le torse et la tête penchée vers l’avant. Jambes jointes.

Vous avez le droit de vous boucher le nez lors des sauts !